Quelles méthodes pour accompagner le changement dans votre entreprise ?

Changement d'entreprise

Le changement en entreprise est un levier d’adaptation incontournable par ces temps fortement marqués par les nombreuses transformations digitales et la pandémie. C’est par la conduite du changement que l’on peut développer une certaine résilience pour continuer à exister en tant qu’entreprise.

La conduite du changement : ce que c’est

Le changement s’opère à 3 niveaux : 

  • Au niveau de l’entreprise : transformation organisationnelle, adoption de nouvelles stratégies.
  • Au niveau du travail : conditions de travail et adoption de nouvelles technologies.
  • Au niveau de l’emploi : salaire, postes, évolution de carrière.

En entreprise, la conduite du changement connaît un certain nombre d’étapes. Tout commence par la détermination des buts à atteindre avec le changement. Ces buts font ensuite l’objet d’une communication à tous les niveaux de la structure en vue d’une adhésion maximale de tous les collaborateurs. À partir du moment où tout le monde est même niveau d’information, on procède à des formations (si nécessaire), pour que chacun à son niveau puisse bien s’adapter aux nouveaux outils de travail. Un bon accompagnement dans la conduite du changement est nécessaire pour des résultats probants sur le long terme.

Le déroulement d’une conduite de changement

Changement entreprise

En psychologie sociale, de nombreuses études ont été faites à propos de la conduite du changement. Voici 2 des modèles les plus populaires dont les méthodologies peuvent être exploitées globalement ou partiellement dans une démarche de conduite de changement.

Les étapes de conduite selon le modèle de Kurt Lewin

Ce changement se fait en 3 stades :

  • Une prise de conscience du caractère indispensable et pressant du changement (Unfreeze). C’est le moment du diagnostic.
  • L’instant où le changement connaît l’adhésion de tous (Change). Cette étape connaît un grand moment de communication, de traitement d’objection. En effet, si les collaborateurs ne comprennent pas suffisamment les objectifs du changement et leurs impacts sur leur avenir professionnel, des objections naissent. Un travail de négociation aboutit à l’adhésion des collaborateurs.
  • L’adaptation au changement en vue d’une reprise des activités (Refreeze). Cela passe souvent par des apprentissages de prise en main de nouveaux outils de travail.   

Les étapes de conduite selon le modèle John Kutter

Le modèle du professeur John Kutter se présente en 8 stades :

  • Faire naître la nécessité : c’est par une démonstration convaincante et des preuves palpables que l’on réussira à prouver le caractère incontournable, voire vital, du changement.
  • Une équipe qualifiée : il s’agit de réunir les meilleures compétences pour piloter le changement.  
  • Déterminer le but de la transformation : il est question de faire comprendre à tous les résultats escomptés.
  • Partager la vision : en communiquant activement autour de la vision.
  • Impulser le passage à l’action : cela n’est possible qu’en impliquant les collaborateurs et en dissipant leurs objections par des propositions de solutions rassurantes pour leur avenir.
  • Célébrer des réussites : se fixer des mini-objectifs, favorise la motivation, étant donné que l’on se rend compte qu’une évolution et des résultats sont au rendez-vous.
  • Raffermir les réussites : cela se fait en rendant meilleurs, les acquis.
  • Cultiver le goût de la nouveauté dans la culture d’entreprise.

Ces modèles mettent en évidence, 3 facteurs interdépendants dans le processus de conduite du changement. Il s’agit en premier lieu, de tenir un propos clair et accepté, autour des buts du changement. Le deuxième facteur est l’aval et l’engagement des collaborateurs. Enfin, le troisième facteur est l’ancrage du changement dans la culture d’entreprise pour des résultats plus pérennes.   

L’importance des soft skills dans la réussite du changement

Action des soft skills

Les aptitudes comportementales sont d’une utilité indispensable dans le processus de conduite du changement dans une structure. Et pour cause, ce sont les dispositions à l’inventivité, à la résilience, à l’adaptation des travailleurs, qui sont mis à contribution pour combattre les craintes et tergiversations dues au bouleversement du changement.

L’état d’esprit favorisé par les soft skills, associé à la conduite du changement est aussi dénommé « change management ». Afin de motiver et d’accompagner les travailleurs, les services de managers de proximité sont sollicités. Cet accompagnement des managers de proximité a pour mission, de renforcer dans l’esprit des collaborateurs, la nécessité et les intérêts du changement pour un engagement de la part des travailleurs. Cet encadrement vise aussi à travailler les soft skills pour faciliter l’atteinte des objectifs visés par le changement. Il fait partie des fondamentaux de la formation des managers.

Action du coaching en entreprise

Toutes les structures qui adhèrent à la dynamique de changement font systématiquement appel aux coachs d’entreprise. En effet, le coaching dans le cadre de la conduite du changement, se met en harmonie avec les buts et la culture d’une entreprise pour mieux encadrer l’organisation de celle-ci. Le coaching de transformation :

  • débloque les difficultés ;
  • élabore des stratégies d’action ;
  • rend la transition fluide et rapide ;
  • ménage les individus en vue de les motiver pour obtenir une meilleure implication de ces derniers.

Accompagner le changement au sein des structures, n’est plus un choix, c’est une nécessité. Comme on a pu le constater, ses bienfaits sont nombreux et diversifiés. Toujours pour maximiser les résultats, un coaching professionnel est associé au changement. Cet encadrement nourrit aussi bien les individus, le collectif, que les procédés de facilitation.

Commentaires

  1. […] 16 types de personnalités sont déterminés à l’aide de la théorie du MBTI (Myers Briggs type indicator). Il s’agit du test psychologique le plus populaire. Grâce à ce test, on peut découvrir sa personnalité afin d’améliorer ses rapports aux autres. cela permet aussi d’accompagner le manager dans la conduite du changement. […]

  2. […] conduite du changement est un processus qui demande du temps et requiert des ressources à tous les niveaux de […]

Les commentaires sont fermés.